Condom d'Aubrac

 
Histoire de la commune

Histoire de la commune de Condom d'Aubrac Aveyron

Lors de la création des communes à la Révolution, deux communes avaient été prévues: 

§ celle de Condom 
reprenant les limites de la communauté d'habitants de la paroisse qui depuis le Moyen Age vivait sur son territoire,- avant même la création de la dômerie d'Aubrac et l'installation des moines-, autour de l'An Mil. Des fouilles archéologiques ont mis à jour les vestiges d'un village de cette époque sur la montagne des Enguilhens. Ensuite les terres fertiles de Condom furent fort disputées entre le seigneur de Calmont et le Dom d'Aubrac. A partir de 1426 c'est l'hôpital d'Aubrac qui nomme les curés de Condom jusqu'à la Révolution. 
Un jugement du sénéchal de Rodez, en 1581, laisse entendre que les habitants de Condom étaient déjà des chasseurs rusés et courageux, car on les charge de veiller à la sécurité des réserves des pauvres que menacent les Routiers et les voleurs. 
Nous retrouvons dès cette époque, les noms des villages tels qu'ils existent encore aujourd'hui: La Poujade, Le Cros, Le Viala, Lasbros, Le Serre, La Vialatelle, Les Brasses, Le Teil, Les Mazes, Le Pontil.......ce qui donne encore aujourd'hui un habitat très dispersé. 

§ celle d'Aunac 
reprenant les limites de la paroisse du même nom, et dont les seigneurs, vassaux du baron de Calmont, résidaient dans leur château de Salgues. 
Le village d'Aunac était là avant la fin du 12ème siècle, puisque Dordé, 3ème successeur d'Adalard le fondateur présumé, originaire d'Aunac, entreprit la construction de l'ancien monastère et de l'église d'Aubrac entre 1196 et 1216 
La première mention écrite de l'église d'Aunac apparaît le 31 mai 1264 lors d'un accord signé à Salgues, entre le Dom d'Aubrac et Guillaume de Mandailles, accord concernant le luminaire d'Aunac. 
Ce village, de nos jours à l'écart des grands axes, occupait alors une situation privilégiée sur une voie très fréquentée qui, partant de Salgues, franchissait la boralde flaujaguèse au pont de Carays et remontait vers La Vitarelle, alors important centre de marchés et de foires. De là on pouvait rejoindre Laguiole. 
Dans la seconde partie du 18ème siècle, la chapelle de La Bastide, succursale d'Aunac et de St Côme, est transformée en église annexe, regroupant les villages de La Bastide, Auriech, Balajou, Canto-Messo, Marels, et Byeisses, ainsi que Les Fieux, Ruols, Belert, La Courbenque et La Passe. 

En 1836, la commune de Condom d'Aubrac telle qu'elle existe aujourd'hui est créée, composée des communes de Condom et d'Aunac émanant de la Révolution. 
En 1862 la commune décide que l'église située dans le village d'Aunac, était trop délabrée pour être réparée et qu'il valait mieux en construire une autre à Salgues, lieu plus central. Ce qui fut fait en 1865, payé par les habitants. 
Aujourd'hui, le village de Salgues s'est développé autour de l'église et de la route départementale Espalion/Aubrac qui le traverse. 
En 1892, une nouvelle église est aussi érigée au village de Condom sur l'emplacement de celle datant du Moyen-Age ; En 1885, Alexis Miquel avait fait un don à La fabrique -association gérant le temporel-, une autorisation pour agrandissement, que tout le monde reconnaissait nécessaire -la population de la commune était de 1258 habitants en 1880-, avait été demandée mais l'évêque préféra trancher pour une reconstruction. Ce qui explique que l'église actuelle est «désorientée» dans un axe Nord-Sud. 
Le temps a passé, la commune comprend aujourd'hui, 330 habitants, les départs massifs vers la capitale à la fin du 19ème siècle, puis pendant une partie du 20ème siècle, et la guerre de 14/18 expliquent la diminution de la population. 
Mais la municipalité depuis des années se bat pour garder une commune attractive, aussi bien pour ses habitants à l'année que pour ceux qui y viennent lors de séjours vacances. 
Les bâtiments communaux -écoles- ont été réhabilitées et transformés en logements locatifs à l'année. 
Le bâtiment de l'ancien presbytère de Condom vient de l'être à son tour, et le logement créé, ouvert depuis le mois de juin 2014, recevra, lui, des vacanciers. Il est en cours de labellisation «tourisme et handicap». 
La mairie, quant à elle, déménage dans une autre partie de ce bâtiment, et accueillera dans des locaux agréables et spacieux les administrés, et les visiteurs qui pourront aussi, y découvrir l'exposition « Mille ans de traces en Aubrac » qui les emmènera sur les pas des habitants de l'Aubrac du Moyen-Age jusqu'à nos jours au travers du village de Cantegal, du moulin de Terral, ainsi que sur les vestiges du maquis de l'Aubrac, sans oublier les cervidés. 
Bonne visite virtuelle et à bientôt pour une découverte de nos espaces.